Les quelques  études disponibles à ce jour sur l’impact des représentations du suicide sur les médias en ligne suggèrent de possibles effets positifs autant que négatifs. Étant facilement accessibles et souvent utilisés par les jeunes, les médias numériques sont considérés comme une ressource potentielle pour les personnes ayant besoin d’aide en cas d’idées suicidaires. Les personnes à risque suicidaire disent se sentir moins stigmatisées en utilisant les réseaux sociaux et évoquent parfois une réduction de leurs idées suicidaires après avoir effectué des recherches en ligne, notamment sur les sites web et les forums de prévention du suicide.

Cependant, les médias numériques soulèvent d’importantes préoccupations quant aux risques de normalisation des comportements suicidaires, d’exposition à des images ou à des méthodes suicidaires et de création de canaux de communication qui peuvent être les lieux d’intimidation ou de harcèlement. Il existe également des sites pro-suicide qui détaillent les différents moyens pour mettre fin à ses jours, encouragent les comportements suicidaires, ou recrutent pour des pactes de suicide. Un nombre croissant d’études de cas suggèrent que ces messages peuvent induire un comportement suicidaire chez les personnes vulnérables.

Les indications à usage des médias peuvent être utilisées tant pour les reportages dans les médias traditionnels que numériques. Cependant, des défis supplémentaires sont à relever s’agissant des reportages sur le suicide et la gestion des contenus suicidaires en ligne. Des lignes directrices spécifiques ont donc été élaborées en ce sens.

Pour consultez ces ressources, cliquez ICI.

%d blogueurs aiment cette page :