Comment communiquer vers les médias ?

La nouvelle d’un suicide se répand généralement assez rapidement dans un milieu et dans les médias. Plusieurs informations peuvent circuler sur les circonstances entourant le décès, comme sa ou ses causes, le moyen utilisé, les personnes qui sont touchées, etc. Il peut même arriver que ces informations soient faussées ou qu’elles contribuent à augmenter l’effet de contagion.

De plus, les spécialistes internationaux de la prévention sont formels : passer le suicide sous silence conduit à faire paradoxalement entrave à toute possibilité de prévention, à entretenir la culpabilité, la honte, les idées reçues et la stigmatisation qui isolent les personnes suicidaires et leurs proches.

Les responsables de la communication et les médias eux-mêmes devraient donc avoir conscience des effets que leurs actions ou leurs déclarations peuvent avoir sur la vie d’autrui, dans la communauté.

En œuvrant de concert, les responsables des communications, les journalistes et les rédactions peuvent communiquer une information responsable et juste sur le suicide, de manière à limiter le plus possible les risques d’entraînement et promouvoir les pratiques protectrices.

Pour aller + loin