+ 12,5% de suicide aux Etats-Unis

effets des médias marilyn monroe

Parmi les suicides singuliers, le cas des suicides de célébrités constitue un champ à part entière des Media effect studies, à la fois par la place qu’il occupe dans la littérature, et par son poids dans l’EW. S’appuyant sur une méta-analyse portant sur 10 articles, Thomas Niederkrotenthaler estime ainsi que le suicide d’une célébrité majore le taux de mortalité par suicide de 0, 26 pour 100.000 dans le mois suivant l’événement (1). L’un des cas les plus célèbres reste à ce jour celui de l’actrice Marilyn Monroe, dont la mort a été suivie d’une augmentation du taux de suicide de 12,5% aux Etats-Unis(2), 40% pour la seule ville de Los Angeles(3).


La recommandation # 8 de l’Organisation mondiale de la santé indique qu’il convient de faire preuve d’une attention particulière lorsque le suicide concerne une célébrité.

Consultez les 11 recommandations de l’OMS.


D’autres exemples d’effet Werther

Autriche

L’un des plus célèbres modèles d’étude pour les épidémies de suicide reste à ce jour celui du métro viennois, dans les années 1980. Après la couverture médiatique sensationnelle d’un cas de suicide sur ses rails en 1986, le nombre d’incidents du même type s’est multiplié, jusqu’à atteindre un pic de 19 cas par an. La cessation de la couverture de ces faits à haut risque d’imitation, négociée en étroite collaboration entre journalistes et professionnels de santé, a permis une chute durable des suicides dans le métro de Vienne(4). Une étude plus récente montre que le même constat était généralisable au pays entier : suite à la publication des recommandations à destination des médias, on comptait, en Autriche, près de 80 suicides de moins chaque année, décroissance qui s’est maintenue pendant plus de 20 ans (5).

Allemagne

Le 10 Novembre 2009, le célèbre gardien de but de l’équipe nationale allemande, Robert Enke, se suicidait sur des rails de chemin de fer. Sa mort s’ensuivit d’une augmentation de la mortalité suicidaire de plus de 80%(6), avec une large surreprésentation des suicides impliquant des trains. L’imitation de cette méthode suicidaire a persisté pendant près de 2 ans(7).

Taiwan

La médiatisation d’une méthode inhabituelle ou singulière de suicide transforme parfois véritablement l’épidémiologie d’un pays entier. Ce fut le cas à Taiwan, où le nombre d’intoxications par émanations de combustion de charbon de bois fut multiplié par 50 de 1998 à 2010, jusqu’à représenter près de 30% des suicides cette même année(8). Or, cette augmentation remarquable s’est faite en parallèle de celle de la couverture médiatique s’y rapportant. Tant est si bien que Chen et coll. ont estimé que chaque article de presse traitant d’un mort par combustion de charbon de bois était associé, le jour suivant, à une augmentation de 16% du nombre de suicides employant cette méthode(9). Il est par ailleurs probable que le processus ait été accéléré par la médiatisation du cas particulier du suicide d’Ivy Ly, chanteuse admirée de la jeunesse Taiwanaise(10).

France

En France, le suicide de Pierre Bérégovoy a fait l’objet d’une large couverture médiatique et a été associés à un effet Werther significatif. Il y eut ainsi, dans le mois suivant sa mort, une augmentation de 17.6% du taux suicides, touchant plus particulièrement les hommes de moins de 45 ans. Les suicides par arme à feu ont plus particulièrement connu une augmentation de 26.5%.(11)


Bibliographie

 

  • Niederkrontenthaler, T., Fu, K.-W.,Yip,P.-S.,Fong, D.-Y.,Stack,S.,Cheng, Q., Pirkis, J. Changes in suicide rates following media reports on celebrity suicide: a meta-analysis.J Epidemiol Community Health. 66(11):1037-42 (2012)
  • Phillips, D. The influence of suggestion on suicide: substantive and theoretical implications of the Werther effect.American Sociological Review.39:340–54 (1974)
  • Motto JA. Suicide and suggestibility. The role of the press. Am J Psychiatry;124:252–6 (1967)
  • Etzersdorfer, E. & Sonneck, G. Preventing suicide by influencing mass-media reporting. The Viennese experience 1980–1996. Arch. Suicide Res. 4, 67–74 (1998)
  • Niederkrotenthaler, T. & Sonneck, G. Assessing the impact of media guidelines for reporting on suicides in Austria: interrupted time series analysis. Aust. N. Z. J. Psychiatry 41, 419–428 (2007)
  • Ladwig, K.-H., Kunrath, S., Lukaschek, K. & Baumert, J. The railway suicide death of a famous German football player: impact on the subsequent frequency of railway suicide acts in Germany. J. Affect. Disord. 136, 194–198 (2012)
  • Hegerl, U. et al. One followed by many?—Long-term effects of a celebrity suicide on the number of suicidal acts on the German railway net. J. Affect. Disord. 146, 39–44 (2013)
  • Chang, S.-S., Gunnell, D., Wheeler, B. W., Yip, P. & Sterne, J. A. C. The Evolution of the Epidemic of Charcoal-Burning Suicide in Taiwan: A Spatial and Temporal Analysis. PLoS Med 7, e1000212 (2010)
  • Chen, Y.-Y., Chen, F. & Yip, P. S. F. The impact of media reporting of suicide on actual suicides in Taiwan, 2002-05. J. Epidemiol. Community Health 65, 934–940 (2011)
  • Chen, Y.-Y. et al. The impact of media reporting of the suicide of a singer on suicide rates in Taiwan. Soc. Psychiatry Psychiatr. Epidemiol. 47, 215–221 (2012)
  • Queinec, R., Benjamin, C., Beitz, C., Lagarde, E. & Encrenaz, G. Suicide contagion in France: an epidemiologic study. Inj. Prev. 16, A241–A241 (2010)