Équipe évaluation

CEN_rondCharles-Edouard Notredame

Référent de l’évaluation du programme Papageno, son intérêt se porte principalement sur les déterminants psycho-sociaux des conduites suicidaires, en particulier chez l’adolescent. Ses projets de recherche se concentrent sur le phénomène de contagion suicidaire, qu’il tâche d’appréhender par les prismes de l’épidémiologie, de la prévention, de la sociologie, des sciences de la communication, de la psychologie ou encore des neurosciences.

Amélie Porte

Amélie Porte est médecin-psychiatre au CHU de Lille. Elle étudie l’efficacité de l’intervention sur la modification des connaissances et des idées reçues concernant le suicide chez les étudiants en journalisme.

Stéphanie Verzaux et Joffrey Manchon

Stéphanie Verzaux est médecin-psychiatre ; Joffrey Manchon est interne en psychiatrie. Ils travaillent tous deux au volet 2 de l’évaluation du programme Papageno qui vise à mesurer l’efficacité de l’intervention sur la qualité du traitement médiatique des faits suicidaires (dans le respect des recommandations éditées par l’OMS).

Marielle Wathelet

Interne en santé publique spécialisée en métrologie, Marielle Wathelez, se consacre à l’optimisation des modalités et outils d’évaluation employés dans le programme Papageno. Elle travaille actuellement à valider et compléter les échelles de mesure des connaissances et des représentations sur le suicide.

Christophe Gauld

Interne en psychiatrie, Christophe Gauld consacre sa thèse à définir les déterminants de contagion suicidaire à travers un autre angle d’attaque : celui des faits fictifs, et plus particulièrement à travers l’étude de l’art cinématographique.

Karl Walter

Interne en psychiatrie, Karl Walter s’intéresse aux relations psychiatres/journalistes. Il questionne cette relation en animant des sessions de mini-training sur les congrès nationaux de psychiatrie.

%d blogueurs aiment cette page :