L'histoire de Pénélope

Le 10 mars 2020, j’ai eu une pulsion, je devais passer à l’acte. L’idée très précise de ce geste avait démarré le dimanche précédent soit deux jours avant.
Une phrase tournait dans ma tête « tu n’as pas le choix, il faut désormais trouver le moyen ». Je l’avais et ce fameux mardi, j’ai fait un geste d’un violence inouïe : sauter par la fenêtre du 6e étage, soit un saut de 22 mètres. Je suis tombée sur le pare-brise d’une vieille camionnette qui a fait comme un berceau. Quelques minutes plus tard, j’étais dans le camion des pompiers, consciente et rassurée par le fait que je n’aurais presque aucune séquelle. Et c’est le cas.
Deux ans après, si vous pouviez me voir, vous ne vous douteriez de rien. J’ai néanmoins beaucoup travaillé pour arriver à ce résultat. Je parlais de mes idées suicidaires régulièrement car je n’avais pas de travail, pas de compagnon et que j’avais été malmenée par la vie. Mais avant ce fameux jour, j’étais incapable de passer à l’acte. J’en parlais pourtant ; le jour où j’ai fait ma tentative de suicide, je n’en ai parlé à personne.
Je suis une Miraculée, j’en ai bien conscience. J’ai beaucoup travaillé sur moi pour me relever et désormais je vais à l’essentiel. J’ai soigné mes plaies et aujourd’hui mes relations avec les autres sont plus faciles. J’ai fait la paix avec les autres mais surtout avec moi même. Je souffre d’un trouble bipolaire qui est aujourd’hui en cours de stabilisation. Je suis très heureuse d’être passée à côté de la mort et je m’applique la phrase : « rien n’est plus fort qu’une personne détruite qui s’est reconstruite ». J’avais une chance sur 1000 de m’en sortir vivante et sur mes 2 jambes, je remercie la vie :)