Médias en ligne et les réseaux sociaux

Les journalistes web, les bloggeurs et les utilisateurs des réseaux sociaux peuvent :

  • Aider à réduire le risque de contagion en postant des liens vers des centres de soins ou vers des lignes d’appel téléphonique, ou encore en postant les signes d’alerte suicidaire.
  • Publier des histoires qui donnent espoir, des témoignages de survivants, des informations sur les façons de surmonter les pensées suicidaires et de faire face aux difficultés.

Les articles, photos et vidéos ont un potentiel de contagion fort sur le net. Il est donc essentiel que la couverture en ligne du suicide respecte les règles existantes de bonne pratique et d’éthique édités par les principaux réseaux sociaux et serveurs informatiques.

Les sites sur les réseaux sociaux deviennent souvent le lieu de commémorations à la personne décédée. Il devrait être veillé à ce qu’ils ne contiennent pas de commentaires blessants ou d’incitations au suicide. Des directives ou procédures pourraient soutenir l’effort de suppression de ces posts inappropriés ou insensibles. Tout propos suicidaire devrait être surveillé.