Professionnels de la santé : quelques précautions à prendre avant de parler du suicide en période de pandémie

Dans tous vos contacts avec les médias, n’oubliez pas de :

  • Vous concentrer sur les risques potentiels de COVID-19 pour la santé mentale, reconnaître qu’il est important de soutenir la santé mentale des gens en ce moment et s’assurer qu’un soutien est disponible pour ceux qui sont en détresse.
  • Profitez de cette occasion pour encourager les gens à se rapprocher les uns des autres en utilisant le téléphone ou les réseaux sociaux, à participer à des activités qui les aident à gérer leur santé mentale et à donner de l’espoir.
  • Évitez de faire directement référence au suicide ou une corrélation entre pandémie et suicide
  • Évitez toute prédiction sur l’impact potentiel sur le taux de suicide.
  • Éviter de faire sensation en promouvant par inadvertance l’idée que le comportement suicidaire devient une réponse courante aux difficultés rencontrées par la population pendant la pandémie de COVID-19.
  • Évitez les spéculations sur les causes ou les explications simplistes. Rappelez aux journalistes que le suicide est extrêmement complexe et multifactoriel – une combinaison de facteurs psychologiques, sociaux et physiques contribue au risque de suicide d’une personne.
  • Invitez votre interlocuteur à prendre connaissance des recommandations à destination des journalistes sur suicide et pandémie : Recommandation_médias_suicide et pandémie
  • Proposez des ressources d’aide afin d’impulser un effet de prévention.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :