Pourquoi répondre aux journalistes ?

L’Organisation Mondiale de la Santé préconise aux journalistes de se rapprocher d’experts chaque fois que cela s’avère possible. Car ces experts peuvent aider à dissiper certaines idées reçues à propos du suicide. Ils peuvent également donner des conseils sur la prévention du suicide en général, et, plus spécifiquement, informer sur la gestion des facteurs de risque et le repérage des facteurs de risque.

Les professionnels de la prévention du suicide devraient donc être les premiers professionnels que les journalistes sollicitent lorsqu’il s’agit de traiter médiatiquement d’un suicide. Car s’agissant du suicide, chaque professionnel de santé peut être une ressource pour aider le journaliste à limiter les risques de contagion liés à son travail (effet Werther). Des conseils adaptés pourraient même encourager les journalistes à avoir une véritable action de prévention (effet Papageno).

Besoin d'un média-training ?